top of page

En route pour la classe écologique : à la découverte de la baie de Somme🐟🐟

Dernière mise à jour : 5 juin



Jour 1 : Immersion au cœur de la baie de Somme 🦆


Notre aventure écologique commence en baie de Somme, un territoire emblématique où l’eau et la biodiversité se rencontrent. Notre première journée débute par une visite à la Maison de la Baie de Somme, un musée fascinant qui nous immerge dans la richesse de ce territoire grâce à une variété de supports de sensibilisation.


Dès notre arrivée, nous sommes captivés par les dioramas reconstituant les différents milieux naturels de la baie, tels que les falaises, les marais et les dunes. Ces décors permettent une identification facile de l’avifaune associée, nous offrant ainsi une première initiation à l’observation des oiseaux locaux. Les films projetés dans le musée nous informent sur les menaces qui pèsent sur cet écosystème fragile, tandis que des jeux interactifs et des collections d’oiseaux naturalisés enrichissent notre expérience éducative. Nous découvrons également une collection de blettes, des leurres utilisés pour la chasse aux oiseaux migrateurs, illustrant une pratique locale ancestrale.


L'après-midi, nous avons eu la chance d’assister à une intervention de la Fédération de pêche de la Somme (Fédération de pêche 80), centrée sur l'anguille, une espèce en danger. Nous nous rendons à Abbeville pour observer le fonctionnement d’un passe-piège à anguilles. Sur place, nous participons à une relève d'anguillettes, où nous apprenons à effectuer des mesures biométriques telles que la prise de poids et les observations pathologiques. Cette activité pratique nous permet de mieux comprendre les enjeux de la préservation de cette espèce.


Cette première journée s’achève sur un sentiment d’émerveillement et de prise de conscience accrue, riche en découvertes et en apprentissages.


Jour 2 : À la rencontre de la conchyliculture et des défis côtiers


Notre deuxième journée est consacrée à la découverte des exploitations conchylicoles, et plus précisément à la culture des moules de bouchot. Odile Tavernier, guide nature et femme de mytiliculteur, nous accueille et nous initie au processus de culture des moules. Grâce à ses explications passionnées, nous comprenons mieux les étapes de production et les défis rencontrés par cette activité.


L’après-midi, nous nous rendons à la pointe du Hourdel, un lieu emblématique de la baie de Somme. Malgré une pluie battante, nous sommes enthousiastes à l'idée de découvrir les systèmes naturels et artificiels mis en place pour lutter contre l’érosion et la submersion. Nous observons le poulier, une digue composée de galets naturels, ainsi que des pieux en chêne et des épis en béton, structures destinées à maintenir les galets en place et à protéger le littoral. La nature nous réserve une surprise de taille : l’observation de quelques phoques, un spectacle rare et précieux qui couronne cette journée.


Même sous la pluie, cette journée s’avère riche et captivante, renforçant notre compréhension des interactions entre l’homme et son environnement.


Jour 3 : La Mythique Traversée de la Baie de Somme


Aujourd'hui, nous avons parcouru 9 km de la ville de Saint-Valery-sur-Somme vers Le Crotoy, réalisant la mythique traversée de la baie. En chemin, nous avons exploré les activités économiques et traditionnelles locales, et discuté des causes de l'ensablement de la baie. Les facteurs naturels, tels que les courants marins plus rapides que ceux du fleuve Somme, et les causes humaines, comme le petit train de la baie qui forme un "barrage", la présence de l'espèce invasive spartine de Townsend qui fixe le sable, la canalisation de la Somme vers Saint-Valery-sur-Somme, et la polderisation du parc du Marquenterre, ont été examinés en détail.


Nous avons eu la chance d'observer de très près les moutons des prés salés et les élégantes avocettes. Les élèves ont appris à se sortir des sables mouvants, une compétence cruciale dans cet environnement. Nous avons également découvert les plantes halophiles telles que la salicorne, l'obione et l'aster maritime, ainsi que divers coquillages. Cette sortie a été ponctuée de fous rires et de glissades dans la slikke, rendant l'expérience mémorable. Pour le retour, nous avons pris le charmant petit train à vapeur de la baie, et en chemin, nous avons aperçu les huttes de chasse flottantes. Une journée riche en découvertes et en émotions !


Conclusion


Ces premiers jours en baie de Somme ont été un véritable bain de nature et de connaissances. Entre les découvertes écologiques et les interventions pratiques, nous avons pris conscience de l’importance de préserver cet écosystème unique. L’aventure continue, et nous sommes impatients de voir ce que les prochains jours nous réservent. Restez connectés pour suivre le reste de notre séjour en classe écologique !


Jour 4 : Ault et ses Falaises


Aujourd’hui, notre exploration nous a menés aux majestueuses falaises d’Ault, où nous avons plongé dans la richesse de la biodiversité locale. Le platier rocheux s’est révélé être un véritable trésor de vie marine. Nous avons observé de nombreuses petites bêtes : crepidules, moules, oursins, anémones de mer, gibbules, bigorneaux, et gobies. Leur observation nous a permis de mieux comprendre cet écosystème fascinant.


La Problématique d'Érosion


L'érosion des falaises à Ault est un problème majeur. La cause principale est la pluie qui ruisselle, s'infiltre, crée des failles et, avec les différentes saisons, fait éclater la roche. Du coup, la ville a construit une casquette de béton pour empêcher cela, un aménagement qui limite l'infiltration de l'eau dans le secteur des habitations. Dans le secteur où l'agriculture est présente, on demande aux agriculteurs de laisser un couvert végétal et de travailler les sols perpendiculairement à la pente.



Randonnée : Bois de Cise et Sentier du Littoral


Nous avons entamé une randonnée de 15 kilomètres, débutant au pied des falaises pour rejoindre le Bois de Cise. La montée a été exigeante, mais la vue spectaculaire en valait la peine. Le retour s'est effectué par le sentier du littoral, offrant des panoramas époustouflants sur la mer et les falaises.


Visite de Mers-les-Bains


En fin d'après-midi, nous avons visité Mers-les-Bains, célèbre pour ses magnifiques maisons Belle Époque. Chaque bâtiment raconte une histoire et apporte une touche unique à cette charmante ville côtière.


La Passe à Poisson de Long


Avant de rentrer, nous avons découvert la passe à poisson de Long, située à côté d'une centrale hydroélectrique. Cet ouvrage permet aux poissons de contourner le barrage et de poursuivre leur migration, une initiative essentielle pour préserver la faune aquatique locale.


Jours 5 : Parc du Marquenterre


Le dernier jour a été dédié à la découverte du Parc du Marquenterre, un site ornithologique de renommée internationale s'étendant sur plus de 200 hectares de marais, dunes et prairies.


Atelier Connaissance des Rapaces


Le matin du cinquième jour, nous avons participé à un atelier sur les rapaces. Nous avons étudié les pelotes de réjection de la chouette effraie pour déterminer son régime alimentaire, ce qui nous a également aidés à comprendre l’éthologie de cet oiseau fascinant.


Visite Guidée du Parc


L'après-midi a été consacrée à une visite guidée du parc. Nous avons découvert une incroyable diversité d’oiseaux : spatules blanches, cigognes, avocettes élégantes, chevaliers gambettes, grèbes à cou noir, barges à queue noire, mouettes mélanocéphales, et bien d'autres encore. Observer leur comportement et analyser leur migration de l'Europe à l'Afrique a été une expérience enrichissante.


Discussions et Échanges


Nous avons également discuté de la gestion du site, reconnu la flore locale, et échangé sur les impacts des activités touristiques sur les oiseaux. Ces échanges ont été essentiels pour comprendre les défis et les solutions de la conservation.


Remerciements


Un grand merci à Théo Brasseur, Clément Courtois, Aryendra Pawar de la Fédération de Pêche de la Somme, à Odile Tavernier de Norwoé Découvertes, à Aurore Sartorius de Traversée-Baie de Somme, à Florence, guide du parc ornithologique du Marquenterre, et au lycée. Nous sommes particulièrement reconnaissants envers l’Agence de l’Eau Artois Picardie pour cette opportunité offerte aux jeunes dans le cadre du projet « Jeunesse pour l’Eau ».


Ces journées riches en découvertes et en apprentissages nous ont permis de mieux appréhender la biodiversité et les enjeux environnementaux de notre région.







179 vues0 commentaire

Comments


bottom of page